Entretien avec Romain Ricciotti, ingénieur structure, et Rudy Ricciotti, architecte de la passerelle du pont du diable.

07.07.2016
 

S'inscrivant au sein d'un site classé par l'Unesco au Patrimoine mondial de l'humanité, la passerelle piétonne du Pont du Diable conçue par l'architecte Rudy Ricciotti et l'ingénieur Romain Ricciotti constitue une première en Europe. Un muscle de 70 m de long qui a pu jouer la carte de la discrétion et de la légèreté grâce à l'exceptionnelle résistance que procure la précontrainte avec Ductal®Accueillant chaque année près de 600 000 visiteurs, les gorges de l'Hérault dans le sud de la France révèlent des paysages remarquables, des sites classés, des monuments historiques, un arrêté biotope, une réserve biologique domaniale... Au coeur de ce haut lieu touristique, le Pont du Diable accueille jusqu'à 250 000 promeneurs chaque année. La maîtrise de cette surfréquentation, la valorisation des paysages, la restauration des espaces naturels ont été au centre d'un projet de grand site, avec en point d'orgue l'organisation des cheminements piétonniers.

Elément structurant du projet d'aménagement, la passerelle du Pont du Diable, ouverte au cours de l'été 2008, permet aux piétons de parcourir les lieux et d'en découvrir la richesse en toute sérénité. L'ouvrage qui mesure 70 m de long pour 1,80 m de large, n'est, pour Romain Ricciotti « pas un arc, ni même une passerelle suspendue, mais une simple poutre qui se pose sur deux appuis : les deux rives pour franchir la brèche ».

 

Un matériau qui supporte des précontraintes très importantes

Romain Ricciotti
 

« Une performance qui a pu être réalisée, en divisant l'ensemble de l'ouvrage en 15 voussoirs monolithiques préfabriqués à partir d'un seul moule, qui viennent se poser sur l'échafaudage. Aucun coulage n'a été réalisé sur place, tout a été fabriqué en usine, puis posé sur l'échafaudage.

Au sein de ces voussoirs, des réservations ont été prévues pour passer les câbles de précontrainte qui ont été tendus afin de mettre les voussoirs en compression (avec une tolérance d'un dixième de millimètre*) et former ainsi la poutre. à l'arrivée nous obtenons une "voûte à plat". Une technique de précontrainte classique mais surmultipliée par les performances de Ductal®. Grâce à ce matériau, nous n'avons plus besoin de mettre en place des aciers dans le béton comme c'était le cas auparavant. Nous pouvons ainsi réaliser un ouvrage dont le tablier ne fait que 4 cm d'épaisseur. L'expression visuelle en résultant est une hauteur statique d'1,80 m pour 70 m de portée. »

Pour Rudy Ricciotti, son concepteur, la passerelle démontre « que la différence qu'il y a entre l'utopie et la mise à l'acte, c'est cette réalité de mise en oeuvre. Le paradoxe entre affirmation technologique de haut niveau et disparition physique prend ici toute sa valeur et son sens dans un paysage d'exception. Il faut des croyances sur la matière, ce que l'on peut lui faire dire. Et se demander si le raisonnement mathématique de la structure appartient à celui qui le raisonne ou s'il était déjà inclus dans la matière ?... »

* Une prouesse due à la qualité de

 

Contacter
notre service client