Limiter les coûts avec le BFUP Ductal® : l'exemple du Viaduc de Cudrex

05.01.2018

Le viaduc suisse de Cudrex a été assaini avec une couche de BFUP Ductal® permettant d’éviter la reconstruction complète de l’ouvrage.

 

Ductal®, une solution simple, efficace et économique pour protéger les ouvrages d’art

Construit en 1968 à Bussigny, dans la banlieue lausannoise (Suisse), le viaduc de Cudrex est, avec plus de 27 000 véhicules par jour, le deuxième pont le plus fréquenté du canton de Vaud. La proportion de poids lourds y est extrêmement élevée et les dégradations engendrées par un demi-siècle d’exploitation devaient impérativement être réparées. Entre mai et octobre 2016, l’ouvrage a donc fait l’objet d’indispensables travaux d’assainissement pour assurer sa viabilité. Si la structure porteuse en béton précontraint était encore en bon état, les joints de chaussée, en revanche, étaient en bout de course et les glissières de sécurité ne répondaient plus aux normes actuelles. Mais ce qui a fait la particularité de cet important chantier est sans aucun doute la pose d’une couche de Ductal®, béton fibré ultra-performant (BFUP), pour renforcer l’étanchéité de la structure porteuse du pont. Six à huit fois plus résistant que le béton traditionnel, ce matériau à la pointe de la technologie offre de nombreux avantages tant au niveau de sa longévité et de sa malléabilité que de ses performances en matière d’étanchéité.

cudrex-arc-photo.jpg
Mise en place du Ductal® - Viaduc de Cudrex Suisse - ARC Photo

 

 

Une course contre la montre

L’ouvrage étant situé sur un axe majeur sans possibilité de déviation, les interruptions de trafic devaient être réduites au strict minimum. Il était donc impératif que la circulation ne soit interrompue qu’à partir du samedi à 20h jusqu’au lundi matin à 4h. Dès la fermeture de la route, les ouvriers se mettaient à pied d’œuvre pour préparer le support (hydrodémolition, réparation des parties endommagées ou traitement des fers mis à nu) avant de couler le BFUP. Pour gagner en efficacité et en temps, le Ductal® était fabriqué sur place dans une centrale foraine afin de limiter le transport du matériel et d’adapter la recette aux conditions de chaque étape.

 

Le chantier était minuté. Il fallait en effet pouvoir assurer l’ouverture au trafic avec la nouvelle étanchéité moins de 18 heures après la pose. Tous les travaux ont été effectués en moins de 6 mois et le coulage du Ductal® sur le tablier a été réalisé en seulement 8 nuits sur un tronçon de plus de 400 mètres. Le BFUP n’étant pas encore prévu pour servir de surface carrossable, un gravillonnage a été posé afin d’assurer une adhérence suffisante pour l’ouverture au trafic. Dans un deuxième temps, un enrobé a été coulé pour améliorer la rugosité et l’absorption phonique.

 

Le diable se cache dans les détails

La structure porteuse n’était pas endommagée mais les éléments secondaires étaient fortement dégradés. Ainsi, les joints de chaussée ont été remplacés et le système d’évacuation des eaux ‒ auparavant noyé dans le béton, peu efficace et fastidieux à entretenir ‒ a été remplacé par une conduite suspendue à l’extérieur de l’ouvrage.

Les bordures étaient en très mauvais état et imposaient de fréquentes interventions de nuit pour leur entretien. Sans compter les glissières de sécurité qui ne répondaient plus aux normes actuelles. Les bordures ont donc été assainies et de nouvelles glissières ont été posées. La nouveauté? Une couche de Ductal® protège à présent les bordures contre les effets du gel et du sel.

 

Rapide et économique

Etant donné l’importance de l’ouvrage, une solution rapide, économique et limitant la gêne aux usagers était indispensable. La solution du béton fibré ultra-performant s’est imposée d’elle-même. Ce matériau est en effet extrêmement dense et imperméable et atteint ainsi des résistances nettement supérieures aux bétons traditionnels. Grâce à une importante quantité de fibres métalliques, il ne se fissure pas et garantit une protection totale de la structure porteuse. Autre avantage, et pas des moindres: Le Ductal® n’a besoin que de 18 heures entre sa pose et le passage du premier véhicule. Une solution d’étanchéité traditionnelle aurait nécessité l’interruption complète du trafic durant au moins trois semaines. 

 
cudrex-3-mise-en-place-ductal.jpg
Mise en place de Ductal - Viaduc Cudrex Suisse

Pascale Wolff, cheffe de projet pour le compte de la Direction générale de la mobilité et des routes du canton de Vaud se réjouit de l’utilisation du BFUP. « C’était de loin la meilleure solution: la moins onéreuse, la plus efficace et la plus simple en matière de gestion du trafic », a-t-elle souligné dans une interview accordée en septembre dernier à Batimag, revue spécialisée dans la construction. La cheffe de projet a également rappelé que toutes les possibilités pour minimiser l’impact sur la circulation avaient été envisagées, même la construction d’un pont provisoire. Mais cette solution aurait plus que doublé les coûts de la facture finale, qui ‒ grâce notamment à l’utilisation du BFUP ‒  n’a pas dépassé les 5,75 millions de francs. Les avantages de cette nouvelle technologie ont «grandement facilité la tâche au niveau décisionnel», a encore confié Pascale Wolff à Batimag.

You must have javascript enabled.
 
 

Les acteurs du chantier

Maître d’ouvrage : Canton de Vaud – (DGMR)

Direction des travaux : Daniel Willi SA

Entreprise : Martin & Co

Fourniture BFUP : Ductal® LafargeHolcim

 
Remplacement des bordures - Viaduc de Cudrex Suisse
 

Nos prestations

  • Études préliminaires de résistances du matériau aux premières heures
  • Livraison du Ductal® just-in-time étant donné l’exiguïté du chantier
  • Conseils sur le matériau et suivi technique du projet