Entretien avec Emmanuel Combarel (agence ECDM)

Bel hommage au dessinateur Tomi Ungerer, le Centre national de l'illustration a ouvert ses portes en plein cœur de Strasbourg. Dans un environnement architectural d'exception, Emmanuel Combarel et Dominique Marrec ont imaginé une passerelle en Ductal® d'une sinuosité remarquable. Après le centre de la RATP à Thiais, l'agence ECDM utilise une nouvelle fois Ductal® et propose cette fois-ci un chemin d'accès aux visiteurs qui sous des allures de tapis volant signe sa singularité culturelle.

07.07.2016
 

Quelle était votre volonté première pour ce projet culturel ?

La collection est exposée dans la villa Greiner, un hôtel particulier fin XIXe siècle, situé dans le quartier allemand de Strasbourg. La principale difficulté était de concevoir un accès pour les personnes à mobilité restreinte et cela sans mettre en avant le côté discriminatoire. Nous avons eu l'idée de réaliser une passerelle en pente douce dans le petit jardin, pensée comme un parcours menant vers les pièces d'exposition. Notre volonté était de donner un rôle initiatique à cette passerelle grâce à un accès sinueux et ludique qui permet à tout visiteur, quel qu'il soit, d'avoir accès facilement et de manière conviviale au bâtiment, comme sur un tapis volant. Ce qui explique toute la difficulté du projet ! Pour le réaliser, il était impératif de tendre vers un matériau qui ne fasse globalement pas plus de 2 cm d'épaisseur et qui puisse se moduler avec facilité vu la géométrie complexe de la rampe. Le Ductal® s'est imposé. Résistance mécanique, finesse, éléments spécifiques... tout concordait avec nos ambitions.

 

Résistance mécanique, finesse, éléments spécifiques... tout concordait avec nos ambitions.

Emmanuel Combarel
 

Quelles étaient vos contraintes de mise en œuvre et au final qu'apporte Ductal® dans le projet du musée ?

Au départ, la plus grande difficulté était de créer des pièces en 3D en forme d'hélice pour réaliser l'alternance de virages. Mais d'autres contraintes étaient à respecter, comme la limite de 4% pour la rampe des handicapés et de 2% dans les dévers. Les 250m2 du jardin ont ainsi été exploités au maximum pour construire cette rampe de 49 m de longueur composée de 32 modules avec des virages très amples.

Le Ductal® a permis ainsi de la faire extrêmement fine (25 mm), ce qui au final nous donne l'étrange impression de voir les personnes en lévitation car le support disparaît dans la végétation. Par ailleurs, d'un point de vue "plastique", cela nous plaisait de mêler un matériau comme Ductal® à la dimension culturelle d'un bâtiment de style XIXe siècle. La passerelle en béton offre une lecture différente, un cheminement ouvert et singulier. Les modifications ponctuelles que nous avons faites permettent de transmettre à ce musée une dynamique essentielle... tout comme la dimension internationale pour cet espace de création destiné à devenir ainsi un phare culturel dans la ville.

 

Contacter
notre service client